Rechercher

La hausse du nombre de logements indignes causée par les divisions pavillonnaires inquiète les élus. Un phénomène directement lié à la crise économique en France.

Les phénomènes de divisions pavillonnaires se situent en effet principalement dans les territoires où il y a une forte demande de logements de ménages précaires, où les prix de l'immobilier sont très bas, et où le parc social est sous tension. Bref, le terrain de prédilection du marchand de sommeil qui achète un logement pas cher et le loue à plusieurs locataires pour en augmenter la rentabilité locative... sans se préoccuper de la sur-occupation ou de l'insalubrité du lieu d'habitation.

 

http://www.latribune.fr/economie/france/la-division-pavillonnaire-une-nouvelle-forme-de-mal-logement-669615.html

IMG logements vacantsNotre attention a été attirée par un article et deux cartes,le tout bien intéressant !

Nous rajoutons, ce que ne dit pas l'article, que ce sont les lois de défiscalisation (qui coûtent à la nation) qui ont eu souvent pour conséquence d'augmenter le taux de logements vacants dans des villes comme Agen, Auch ou dans des endroits désindustrialisés où des promoteurs sans scrupules ont incités des gens à investir soit disant pour combler des besoins (et pour faire une bonne affaire) ....

logement livretObjectif Zéro sans abri !

Mobilisation du parc privé pour les besoins prioritaires,

Développer massivement un logement public et social de qualité,

Rompre avec la spéculation foncière,

Rénover, mettre aux normes écologiques le parc existant...

 

Telles sont nos propositions pour un  logement universel et durable exposées dans ce livret.

Sachez qu'il a été préparé par un groupe de travail animé par Leïla Chaibi, militante du logement et fondatrice de Jeudi noir, Jean-Pierre Coulomb, militant associatif. Antoine Salles-Papou, travaillant pour une association luttant pour le droit au logement en était le rapporteur.

La vidéo réalisée par Emmaüs France, à l'occasion de la présentation du 22e édition du rapport annuel sur l’état du mal-logement de la Fondation Abbé Pierre* dessine le portrait d’une France fracturée par la crise du logement.

abbe Pierre4 millions de personnes sont sans abri, mal logées ou sans logement personnel.

Outre ces situations les plus graves, 12,1 millions de personnes sont touchées à des degrés divers par la crise du logement. Effort financier excessif, précarité énergétique, risque d’expulsion locative, copropriétés en difficulté, surpeuplement... au total, sans les doubles comptes, près de 15 millions de personnes sont touchées, à un titre ou à un autre, par la crise du logement.

À bien des égards, pour les pauvres, les classes populaires et moyennes, la situation tend à s’aggraver, en particulier depuis la hausse des prix de l’immobilier des années 2000 et le déclenchement de la crise économique en 2008.

 

ÇA NE DOIT PLUS DURER !!!

 

QUE DIT NOTRE PROGRAMME, QUE PROPOSONS NOUS ??