Rechercher

Bon, vous savez pour qui roule la Dépêche du Midi (DDM)( Réponse pour les nuls: d'abord le PRG-PS, puis lorsqu'ils ont perdu, Macron).... c'est acté tous les jours et pour un journal qui se dit "de la démocratie" !!!....

Mais lisez nos commentaires, s'il vous plaît !

"A quoi se mesure le poids de l'expérience en politique ? Pour en avoir une juste idée il suffit d'écouter ce que disait hier matin à Monblanc, Philippe Martin, aux côtés de Francis Dupouey. «Nous, on fait une campagne dans la réalité d'un département dans lequel Francis et moi vivons tous les jours. ça fait des années qu'on marche sur les 3 500 km de routes du département.» (NDLR: ils roulent, en voiture avec chauffeur, payés sur deniers publics..... y aurait-il photo avec nos MARCHEURS mangeant des sandwiches et hébergés chez l'habitant ?)

Loi sur le non-cumul des mandats oblige, Philippe Martin a laissé vacant son poste au Palais Bourbon, avec l'objectif de voir son ami Francis Dupouey lui succéder, le 18 juin, dans le fauteuil de député de la 1re circonscription. Le maire de Clermont-Pouyguillès et conseiller départemental de Mirande Astarac se sent assez costaud pour relever le challenge. «Ma campagne tient en quatre mots : loyauté (NDL: à Macron), clarté, proximité et utilité. (NDLR: sur la salubrité de l'eau, les études et les affets nocifs sur la décharge, dont ils vivent éloignés, les arrangements entre Macro-compatibles pour garder des places....)» Loyal par rapport à ses engagements politiques, Francis Dupouey, membre du PS depuis 40 ans, «y reste même si j'ai eu des appels du pied d'un mouvement qui s'appelle En Marche !». Clair, le candidat PS l'a été entre les deux tours de l'élection présidentielle en appelant «dès le 23 avril» à voter pour Emmanuel Macron. «Si je suis élu à l'Assemblée nationale, je serai un député d'une gauche constructive et vigilante. Ce qui est bon pour mon pays et pour le Gers, je le voterai, mais je ne serai pas un béni oui-oui.» Ainsi, le député Dupouey dirait «oui à l'augmentation des retraites agricoles» et «non à l'augmentation de la CSG».

«Est-ce que Philippe sera là ?»

«Le président de la République aura une majorité», Philippe Martin en est convaincu, «mais il y a un besoin de gauche dans ce pays, et c'est nous qui l'incarnons» (NDLR: au vu de leurs votes pour les lois Macron et El-Khomri, et des résultats de leur lutte contre la finance, nous vous laissons juger !). Francis Dupouey aussi emploie plus souvent «nous» que «je», car il sait à quel point la carrure de son suppléant est un atout de sa campagne. «Quand j'appelle un élu ou une de mes connaissances pour annoncer que je vais venir faire campagne dans leur commune, ils me demandent souvent : Est-ce que Philippe sera là ?».

«Philippe» était là hier matin, au GAEC Les Mouliots où la famille Bassetto avait convié une dizaine collègues producteurs et/ou conserveurs du Savès pour une table ronde sur la filière gras à laquelle Hervé Lefebvre, maire de Samatan, les conseillers départementaux du Val de Save Yvette Ribes et Jean-Pierre Cot et leur collègue du canton Auch 2 Laurence Labedan ont participé. (NDLR: toast au foie gras compris)

Francis Dupouey assume tout à fait son choix d'une campagne de proximité. «J'ai voulu aller d'abord vers les élus. Depuis plus d'un mois, on rencontre les maires, de la Save à l'Adour en traversant tout l'Astarac. J'ai des réunions pratiquement tous les soirs dans les chefs-lieux de canton. Et il y a une cinquantaine de personnes qui viennent échanger à chaque fois», relève avec satisfaction le candidat socialiste. «Je sens quand même qu'on va vers une élection qui s'attache aux personnes qu'on connaît sur le terrain.» NDLR: Lire cet article qui explique ce qu'il en est

Son suppléant met en avant l'atout politique de Francis Dupouey : «Il est le seul candidat qui pourra parler avec le maire du chef-lieu de la circonscription, avec le président du Département et avec la présidente de la Région pour porter les dossiers du Gers». (NDLR: Il faudrait être le patron-ami de la décharge du Gers pour pouvoir parler avec les déjà élus ????.... n'importe quoi !!!)

Francis Dupouey acquiesce : «Avec Philippe, nous formons le ticket qui nous semble le plus utile pour les Gersois. D'abord parce que nous avons de l'expérience, et ce n'est pas un défaut d'en avoir». (NDLR: parceque celui pour lequel ils sont déjà prêts à se désister, celui pour lequel ils ont appelé à voter au deuxième tour, leur vice-président de la communauté de commune d'Auch aurait lui, leur expérience ?)

11 candidats dans la 1re circonscription, celle d'Auch et pas moins de 16 dans la 2e, celle de Condom : hier soir à 18 heures, la préfecture du Gers avait enregistré 27 dossiers de candidatures.

Les candidat(e)s ou leur mandataire ont assisté au tirage au sort établissant l'ordre des panneaux d'affichage. Romain Duport (Libres et indépendants), dans la 1re circo, et Michel Gabas (Unis pour le Gers) dans la 2e ont hérité du panneau n.1. Francis Dupouey (PS, 1re circo.) et Christopher Soccio (La République en Marche, 2e circo) auront le panneau n.2. Christophe Terrain (UDI/LR, 1re) hérite du panneau 7.(NDLR: Chez ces gens là, on ne parle pas des adversaires, MONSIEUR, on IGNORE (il y a 11 candidats, ils en parlent (avec le concours de la DD(aux ordres) DM) Dans la 2e circonscription, les affiches de Gisèle Biémouret (PS) et Barbara Neto (LR) seront côte à côte, sur les panneaux n.12 et 13." (NDLR: sur 16 candidats, seuls 2 ont l'honneur d'être cités par la DDM)

 

http://www.ladepeche.fr/article/2017/05/20/2578550-loyaute-clarte-proximite-les-mots-totems-de-francis-dupouey.html

Le 20 mai 11ème et avant-dernière étape du tour de la 1ère circonscription du Gers par les Insoumis, de Sainte-Christie à Montégut via Roquelaure, Preignan, Montaut-les-Créneaux, Leboulin. Venez discuter avec nous !

ça commence à sentir l'écurie, mais il reste de bonnes rencontres à faire d'ici dimanche !

Le programme : petit-déjeuner insoumis, départ de Tachoires, tractage au marché de Seissan et arrivée à Castelnau-Barbarens, via Monferran-Plavès, Sansan, Traversères et Haulies.
Rendez-vous 19 mai à Castelnau-Barbarens à 19h30 pour un apéro Insoumis lors de l'ouverture de la fête du village.

 

 


L'association politique "L'Alternative, le Front de G'Auch" constate que les valeurs défendues par les candidats de la France Insoumise à la première circonscription du Gers sont les siennes : refus de l'austérité, pour une politique rouge côté social et verte côté environnement.
Nous sommes particulièrement sensibles à la proposition de rotation à mi-mandat auquel s'engagent les candidats Pascal Penetro et Sophie Buys, qui correspond bien à notre propre pratique sur Auch.
Le combat que nous menons à gauche du PS contres les dérives libérales et anti-sociales des Dupouey, Montaugé et Martin et de leurs affidés est emblématique de la nouvelle recomposition à gauche, qui se fera
forcément - mais pas que avec - la France Insoumise.
Dans cet ordre d'idées, nous ne sommes pas surpris que le groupe Bouygues -un des principaux bailleurs de fonds macronnien - ait placé un de ses cadres dans l'investiture d'En Marche, le dénommé Cazeneuve, caché depuis 2014 dans la liste municipale auscitaine de Montaugé. Il présente deux inconvénients : il est chargé de l'économie numérique à l'agglomération Grand Auch et semble proche du conflit d'intérêts. Et il
brille aussi par son assiduité d'élu, puisque nous ne l'avons jamais vu siéger en commission, et il n'a jamais pris la parole en séance plénière.
Nous apportons donc tout notre soutien à la candidature des insoumis de
notre circonscription.

l'Alternative, le Front de G'Auch

En marche, toujours, mais pas avec les ni de gauche, ni de gauche ! Avec les Insoumis !

Et ce soir... apero Insoumis à Simorre (voir l'affiche ci-dessous )