Rechercher

Le 24 mars, lors du conseil d'agglomération grand Auch coeur de Gascogne, le 24 mars, notre conseillère municipale et insoumise a interpellé Monsieur le Sénateur-Maire-Président, à propos du rejet, le 12 mars, d'un liquide noirâtre par l'usine de traitement de l'eau potable. Le Gers (la rivière) en a fait les frais....

Cette trace correspond bien à un rejet de charbon actif utilisé dans des filtres, depuis que

l'usine de traitement des eaux a été considérée comme obsolète en 2012 (5 ans déjà !!!), permettant ainsi, par la grâce d'un arrêté préfectoral, la prolongation de son activité  jusqu'en avril 2018.

 Ce charbon actif permet, en attendant la construction de l'usine qui se fait attendre depuis 5 années, l'absorption de substances toxiques, les composants chimiques des engrais déversés dans le Gers par l'agriculture productive de la FNSEA, restant eux, bien sagement dans l'eau "potable" (selon la seule estimation du Sénateur-Maire-Président; l'Agence de l'eau la déclarant, pour sa part, hors normes) pour que vous en appréciez le goût (??)...

 

Dans ces conditions, la réponse de la mairie d'Auch apportée par la voix de son brillant conseiller municipal spécialiste de ces questions, le dénommé Falco, certifiant qu'il s'agit d'une trace sans risque relevant d'un fonctionnement classique, pose plus de questions qu'elle n'apporte de solution (c'est probablement pourquoi le Sénateur-Maire-Président lui a ordonné de se taire rapidement).

En effet, on peut se demander:

1 - Comment le charbon actif absorbeur de produits toxiques ne relâche pas lui-même des produits toxiques lors de son lavage ?
2 - Pourquoi ne s'agit-il pas d'une pollution de la rivière alors que tout rejet de produit dans une rivière qu'il soit toxique ou non constitue un déchet au sens du livre 5 du code de l'environnement et qu'un déchet ne peut être abandonné dans un milieu naturel ?
3 - En quoi une procédure dégradée, utilisée depuis 5 ans par dérogation, en attente de la construction d'une nouvelle usine de traitement des eaux, peut être considérée comme un fonctionnement classique ?
4 - Pourquoi n'avons-nous pas plus d'informations concernant la construction de cette usine qui devrait être terminée dans un an ?


Et la réponse officielle du Sénateur-Maire-Président nous "estomaque" et se résume en ces quelques mots :

Dormez en paix, braves gens, buvez tout votre saoul, puisque l'ARS dit que l'eau n'est pas toxique (Il se garde bien d' effectuer une analyse, bien sûr). Voulez vous une preuve supplémentaire que ce n'est pas toxique ? Il y a plusieurs rejets par an et on n'a pas encore constaté de graves épidémies dans la région !

 

A force de prendre les citoyens pour des abrutis, ça va finir par se voir...