Rechercher

livret éducationParmi ses « dix mesures d’urgence » pour l’enseignement supérieur et la recherche, le candidat de La France insoumise prévoit des hausses de budget et la création d’une allocation d’autonomie.

« L’université sera gratuite dès la rentrée 2017, prise en charge par l’Etat », promet Jean-Luc Mélenchon dans un livret consacré à son programme en matière d’enseignement supérieur et à la recherche, rendu public début mars.

 

Le supplément campus du journal Le Monde s'est ainsi fait l'écho de nos propositions et vous pourrez lire cet article en cliquant sur ce lien.

 

 

 

 

Pendant près d’1h15, le représentant de la France Insoumise, Hendrik Davi, co-rédacteur du livret Enseignement Supérieur et recherche (ESR) a répondu aux questions variées sur les moyens pour la recherche, la réussite en Licence, la mixité sociale, la féminisation de la science, le rapport entre science et innovation ou le rapport entre écoles privées et écoles publiques. En répondant à ces questions, il a pu développer certaines des principales mesures du programme de la France Insoumise et apporter une vision radicalement divergente de l’orientation néolibérale actuelle  :

  1. - un ministère de l’ESR de plein exercice,
  2. - une allocation d’autonomie pour les étudiants  sous condition de ressources,
  3. - la création d’une université Nationale,
  4. - la réduction à 160h de la charge des enseignants chercheurs,
  5. - une augmentation de 5 milliards/an du budget de l’ESR,
  6. - un moratoire sur les regroupements d’université et la suppression de l’agence d’évaluation (HCERES).

Ces positions ont été attentivement écoutées par les différents participant·e·s et la précision de nos propositions a été remarquée. La France Insoumise continuera de présenter son programme en termes d’ESR pendant la campagne, partout où il le faudra.

Vous pouvez retrouver ce débat ci-dessous: (voir la vidéo à partir de 8h21m33s pour isoler la prise de parole d' Hendrik Davit) 

 

Et combien ça coûte ?

Extrait du direct de 5 heures répondant à cette question : « L'Avenir en commun, combien ça coûte ? »