Rechercher

                                                                                 

MANIFESTATION INTER SYNDICALE LORS DE L’AG DU CIFOG
GRIPPE AVIAIRE : FAISONS ENTENDRE LA VOIX DES PAYSANS


Depuis le début de la crise de la grippe aviaire, un organisme joue contre les producteurs, c’est le CIFOG, l’interprofession du foie gras. Alors que nous payons tous nos cotisations, cette interprofession ne nous représente pas. Refusant d’admettre les excès des industriels, aux manettes de l’interprofession, le CIFOG poursuit son seul objectif : industrialiser la filière foie gras, mettre en place un produit standard et bas de gamme destiné au marché mondial et exclure les producteurs de la filière traditionnelle et en circuits courts.

Depuis le début de la crise, la Confédération paysanne et le MODEF travaillent ensemble pour sauver les petits producteurs. De son côté, Le CIFOG veut mettre en place un audit obligatoire, annuel et payant dans toutes les fermes de palmipèdes et veut rendre obligatoires l’alimentation et l’abreuvement des volailles en intérieur, alors que des protections très efficaces peuvent limiter le contact avec l’avifaune sauvage tout en limitant les investissements pour les éleveurs. Les grands opérateurs savent bien qu'une fois très endettés, les producteurs perdent leur indépendance.

La Confédération paysanne, le MODEF et tous les soutiens de l’élevage de volailles de plein air manifesteront donc le 23 juin, devant l’AG du Cifog à Mont de Marsan (293 avenue du Maréchal Juin).

Nous revendiquons notamment l’abandon de l’audit obligatoire imposé par le CIFOG et la mise en place de mesures de biosécurité adaptées aux élevages autarciques et traditionnels. Il faut également que les industriels fassent de sérieux effort sur la réduction des transports d’animaux et la limitation de la taille des bâtiments. Le déblocage rapide de toutes les indemnisations restant dues suite aux deux crises,

Seul l’élevage de plein air garantira un produit de qualité et le respect du bien-être animal qu'attendent de plus en plus les consommateurs. Cette production de qualité doit permettre de rémunérer dignement les paysannes et les paysans qui s’installent et non de gaver les industriels.

Contacts presse :

Confédération paysanne : Josian Palach 06 71 34 49 02 - Sylvie Colas 05 62 68 72 50 - Maxime Bergonso 07 68 65 87 27
Modef : Serge Mora 06 30 71 15 00 - Isabelle Daugreilh 06 76 71 05 06 - Élisabeth Soulignac 05 58 75 02 51