Rechercher

 

Nous avons tenu, Sophie et moi-même, a être présents sur ce site emblématique de 2 choses qui sont au coeur de notre projet :

Les décisions de nécessité ou d'utilité publique doivent être prisent de manière démocratique.

Les risques écologiques et sanitaires doivent être systématiquement pris en compte.

Dans ce dossier, porté par Mrs DUPOUEY / MARTIN et leurs complices, conscients comme le maire de Pavie ainsi que la plupart des élus représentés à Trigone, ou........ inconscients comme tous les élus qui sont obligés de faire confiance, au vu de la complexité du dossier, sans avoir les moyens de vérifier les aspects politiques, techniques, financiers et écologiques de ce type de projet, on peut donc dire que ni la démocratie, ni le principe de précaution n'ont prévalu.

Pour mémoire, la problématique des déchets ménagers et industriels, voire nucléaires, n'a fait son irruption dans la réflexion collective et citoyenne que depuis une vingtaine d'années.

L'objectif de la croissance à tout prix avait son corollaire : il ne fallait pas parler des choses qui fâchent.

De 1972 à 1999 on a fait n'importe quoi (avec les mêmes décideurs politiques ou administratifs qu'aujourd'hui).

Mais ce qui est quasi criminel, c'est que sous couvert d'une gestion plus rationnelle, Mr Martin a décidé en 2000 de persévérer....

La création d'un syndicat mixte n'était pas la, préférence donnée à la gestion publique !!!
De fait, il construisait un outil politique à sa main dans lequel la gouvernance, grâce aux élus du PS, était tout sauf transparente et fut source de gabegie financière.

J'en veux pour preuve le coût pharaonique des 2 décharges de 2001 et 2012 !!

Je ne parle même pas de la SEMGERS ou la SEMPA à Nogaro (épinglées il y a quelques semaines par la Chambre Régionale des Comptes) également aux mains du Conseil départemental.

Ce qui pose problème, ce n'est pas forcément l'existence de Trigone, mais à quoi sert Trigone aujourd'hui ?...

Depuis 2001 et surtout depuis 2012, les riverains mais aussi tous ceux qui s'intéressent de près à la gestion de NOS déchets n'ont toujours pas la réponse. En effet :

2001 : pas d'enquête publique

2012 :

  1. détournement du plan départemental de 2003,

rachat en secret de l'exploitation agricole attenante à la décharge,

une enquête publique bâclée (malgré plus de 100 interventions contre),

un arrêté préfectoral scandaleux fut complété par près d'une dizaine d'arrêtés complémentaires par la suite

des mises en demeure de l'exploitant,

des transports de lixiviats clandestins,

une circulation de camions digne d'un périphérique urbain,

une qualité de l'air qui s'est dégradée de manière assez dangereuse pour que certains spécialistes, jugent la santé des populations menacée sur un rayon de 20 à 30 km,

Pavie, Auch, Castelnau Barbarens, Pessan, Auterive

Tout cela au mépris des représentants des riverains et des associations d'environnement lors des rares réunions où ils devraient pouvoir exprimer leurs souffrances ...

AUSSI :

Nous prenons l'engagement, si nous sommes élus, de mettre fin à ce scandale.

1 – par une intervention lors du plan régional des déchets puisque la loi NOTRe de 2015 a dépossédé les élus locaux de leurs prérogatives pour vous renvoyer à des décideurs que vous avez du mal, crois je savoir, à rencontrer.

2 – par la mise en place d'une véritable politique d'action à la source avec un tri sélectif beaucoup plus volontariste que la distribution de prospectus à la gloire de Mr DUPOUEY ou la distribution de quelques poules gasconnes...

3 – par la mise en place de la taxe incitative pour que chacun mesure le coût de nos déchets et participe, par un cercle vertueux, à leur réduction personnalisée. La meilleure incitation, c'est bien la baisse de la facture !!!

Il y a urgence car le problème de cette décharge et de celle du Houga (dont on vous cache que sa fermeture fin 2023 va entraîner l'extension de la votre), c'est bien le problème des fermentescibles.

La communauté européenne (que tous ces sachants encensent par ailleurs) a interdit leur enfouissement depuis belle lurette, d'ailleurs la France est sous le coup d'une condamnation pouvant se chiffrer à des milliards d'euros pour non respect de ces directives.

Le Gers participe à cette dérive puisque nous enfouissons 70 % de nos déchets, contre seulement 30% de recyclage !

Et si Mr Dupouey s'est mis en tête de payer moins d'amende en récupérant le Biogaz, il ferait mieux de se préoccuper de ne pas créer cette méthanisation. Mais il est vrai que grâce à lui les lobbies ont encore de beaux jours devant eux.....

La décharge de Pavie c'est du pain béni pour les start up issues d'Air Liquide ou GRDF.

Nous saluons encore une fois votre résistance exemplaire qui est connue plus loin que vous ne le pensez et qui nous force quelque part à nous remettre en question.

Car ceux qui nous accusent de réflexe nimby (pas chez moi) sont ceux qui ne voudraient surtout pas chez eux d'une telle décharge !!!
Même si Mr Gaillard le maire de Pavie découvre aujourd'hui qu'il voit de sa fenêtre la hauteur prise par le sujet...